Accueil  |  Contact  |  Etude gratuite   |   Qui sommes nous ?  |   Partenaires  |  Glossaire du financement
  FINANCEMENT
  ENTREPRISE

- Financement poste clients
- Crédit de trésorerie
- Financement des achats
- Financement des actifs
- Financement de stock
- Financement des ventes
- Financement au forfait
- Financement import
- Financement export

  FINANCEMENT
  PRATIQUE

- Modalités de mise en place
- Création d'entreprise
- Petite entreprise
- Cas pratiques de financement
- Avis d'expert
- Témoignage financement import
- Actualité du financement de l'entreprise

  PARTENAIRES
  FINANCEMENT

- Etablissements financiers partenaires
- e-affacturage : solutions de factoring entreprise
- Affactassur : affacturage et assurance crédit
- Financement ponctuel de créances

 
         
  Financement import      
 

Témoignage sur le
financement import

Société DIMAT IMPORT, M. Bruno DIMAT, dirigeant

     

______________________________________________

Confrontée très tôt à des tensions de trésorerie liées au financement de sa croissance, la SARL DIMAT IMPORT, spécialisée dans l'importation de jouets en provenance d'Asie sur la France s'est tournée vers financement-entreprise.pro pour mettre en place un plan de financement adapté. Bruno DIMAT nous retrace son expérience.

 

Financement-entreprise.pro : Monsieur DIMAT, pouvez-vous nous présenter votre société ?

B. DIMAT : La société DIMAT IMPORT est récente, créée en janvier 2009, nous importons d’Asie des jouets et accessoires de jouets que nous revendons en France, essentiellement aux grands magasins spécialisés dans le jouet.

Par mon ancien métier, comme acheteur d’un grand groupe, j’avais rencontré plusieurs usines chinoises dans le plastique et périphériques.

De l’autre côté, mon associé avait un bon relationnel avec les acheteurs de la GMS, notamment dans le jouet. On s’est donc positionné sur ce marché surtout pour notre carnet d’adresses.

 

Financement-entreprise.pro : Comment avez-vous démarré votre activité ?

B. DIMAT : Tout d’abord nous avons fait le tour de nos relations dans les magasins français pour voir ce qu’ils recherchaient en produits spécifiques puis après consultation et plusieurs voyages en Chine, nous leurs avons fait des propositions de prix sur des produits très précis.

Après quelques mois et plusieurs rencontres avec les acheteurs des magasins nous avons eu nos premières commandes. C’était des petites quantités pour faire des tests en magasins.

Nous avons financé les premières commandes nous même en prenant sur le capital social et sur les comptes courants d’associés que l’on avait mis mon associé et moi.

 

Financement-entreprise.pro : Comment avez-vous géré votre croissance ?

B. DIMAT : C’est effectivement la gestion de notre croissance qui nous a amené à rechercher des financements ailleurs.

Les premières commandes représentaient des montants peu élevés que nous avons pu financer nous même. Mais ensuite les magasins nous ont passé des commandes plus importantes à l’unité.

Alors que les premières commandes tournaient autour de 20 à 30 KE, les commandes suivantes se situaient entre 50 et 100 KE. Notre trésorerie ne suivait plus.

 

Financement-entreprise.pro : Quelles conditions de paiement avez-vous négocié avec vos fournisseurs et clients ?

B. DIMAT : Avec nos fournisseurs les conditions étaient de 30% au moment de la commande pour lancer la fabrication qui durait entre trois à quatre semaines, ensuite le solde, soit les 70% restant, était payé quand la marchandise quittait l’usine et était embarquée sur bateau, mise à FOB.

Les clients nous paient à 45 jours assez régulièrement sans avoir trop de retard, par virements.

 

Financement-entreprise.pro : Est-ce que vous avez pu obtenir des acomptes sur commandes par les magasins ?

B. DIMAT : En fait rarement, un peu au début pour financer les 30% pour lancer la fabrication.

C’était pour nous aider à démarrer, ensuite les acomptes se sont réduits. Aujourd’hui on fonctionne sans acompte.

 

Financement-entreprise.pro : Quelle était alors votre problématique de financement ?

B. DIMAT : Tout simplement le décalage entre nos paiements et nos encaissements. Comme il faut compter entre trois à quatre semaines pour le transport par bateau et le dédouanement, nous avions entre un mois et demi et deux mois de décalage de trésorerie, en ajoutant la fabrication et le transport.

Notre prévisionnel de chiffre d’affaires était à ce moment de 2 ME. Et comme nos marges sont d’un peu plus de 25%, de 25% sur les jouets et d’environ 30% sur les accessoires, notre besoin de financement se montait en moyenne entre 300 KE et 350 KE selon les mois.

De plus comme le chiffre d’affaires mensuel dépassait le prévisionnel, nous savions que notre besoin de financement allait être croissant.

 

Financement-entreprise.pro : Quelle solution avez-vous choisi de mettre en place ?

B. DIMAT : Nous avons mis en place une solution de financement import pour financer nos achats de marchandise.

La société financière nous a ouvert une ligne de crédit d’un montant de 350 KE qui couvre pour l’instant nos besoins pour lancer la fabrication et acheter.

 

Financement-entreprise.pro : Comment cela fonctionne-t-il ?

B. DIMAT : Nous remettons nos bons de commandes à la société financière qui ouvre une lettre de crédit au profit de notre fournisseur chinois pour le paiement de l’acompte de fabrication et ensuite pour le paiement à l’embarquement.

Le contrôle qualité, le transit, le dédouanement, est effectué par nos soins. On nous a dit que la société qui finance préférait gérer elle-même le transport et l’acheminement de la marchandise, mais nous avons demandé à continuer à le faire et comme nos prestataires sont sérieux, tout se passe bien.

Pour les règlements des clients, ils sont payés à la société financière qui se rembourse ainsi de ses avances une fois que la marchandise est livrée aux magasins.

 

Financement-entreprise.pro : Combien cela vous coûte-t-il ?

B. DIMAT : Le coût n’est pas neutre, c’est quelques points de marges, mais le bénéfice est indéniable.

Nous sommes largement gagnants en finançant nos achats car nous gagnons du temps dans notre développement.

De plus, nous pouvons désormais répondre sans difficulté à de grosses commandes qui deviennent maintenant monnaie courante. 

 

Financement-entreprise.pro : Comment voyez-vous l’année 2010 ?

B. DIMAT : Si les commandes continuent à ce rythme ce sera encore une bonne année. Mais pour répondre à la demande notre objectif est d’obtenir une augmentation de notre ligne de crédit, il faudrait que l’on ait une ligne disponible de 500 KE pour être tranquille.

Pour plus tard, si nous maintenons nos marges à un bon niveau, nous pourrons surement nous passer de financement import extérieur, tout en le conservant alors pour quelques grosses opérations.

Témoignage posté le 04/09/2009 par Financement-entreprise.pro

Société DIMAT IMPORT,
Importation de jouets

 
     
  financement import
     
 

Le financement import :

Le circuit du financement des achats import de marchandises détaillé en 12 phases et 2 options.
 
     
 

Etude de financement
   import

Etude gratuite de financement import. Sans frais de dossier

 

 
     
©2016 financement-entreprise.pro

Etude gratuite | Contact | Liens utiles | Partenaires web | Plan du site

Français  financement entreprise Italiano  finanziamento